Le Comité d’Organisation Local de la Coupe du Monde Féminine U-20 (COL) poursuit ses actions sociales avec les équipes qualifiées pour ce Mondial U-20. Lundi à Rennes, c’est la sélection brésilienne qui a participé à l’une d’entre elles. Au menu : une sensibilisation au handisport encadrée par l’ex-sportive de haut niveau et médaillée paralympique, Hadda Gerchouche.

Au lendemain de leur défaite (3-2) face au Mexique, on aurait pu s’attendre à une humeur morose dans le camp brésilien mais il en a été tout autrement. Après une introduction sur la pratique, puis une prise en main des fauteuils « handis », place aux matches de basket ! Les équipes composées de 4 joueuses s’affrontaient pendant 15 minutes. Et sous l’arbitrage de Hadda, les Brésiliennes et leur staff se sont prêtés au jeu, avec une seule envie, gagner ! Un esprit de compétition et des éclats de rires, c’est ce qu’ont retenu les spectateurs du jour. À la fin de la séance, Angelina Alonso (milieu de terrain) est heureuse d’avoir pu découvrir cette pratique, mais surtout, d’avoir réussi à marquer par deux fois. Un sentiment partagé par sa coéquipière Thais Reiss (arrière gauche) : « C’était génial comme découverte ! C’est la première fois aussi que je m’essayais au handisport. C’est vraiment physique et il faut être coordonné ».  En effet, avancer, tourner, récupérer le ballon, autant de tâches qui paraissent simples, mais qui le sont moins, une fois les pieds sanglés au fauteuil. Les Brésiliennes peuvent témoigner !

Maintenant coach professionnelle et préparatrice mentale, Hadda a également pris le temps d’adresser un discours à ses élèves du jour. Des mots forts et encourageants, salués par l’ensemble de la sélection :

« Je souhaite que vous gardiez dans votre cœur ce que vous avez fait aujourd’hui. Quand on fait des choses avec son cœur, on sait que le corps suit. Quelques fois, les gens n’osent pas faire des choses car ils ont peur. Or la peur paralyse, et on n’avance pas. Pourtant on ne cesse de répéter que « l’action libère ». C’est pour cela que le mental est important, et j’insiste dessus. Si j’avais pleuré sur mon sort quand j’étais petite, je n’aurais pas fait de sport à haut niveau et ne serais pas là devant vous aujourd’hui. Soyez certaines que ce que vous vivez, pendant cette compétition, vous servira toute votre vie. Vivez tout ce que vous avez à vivre. Et gardez précieusement tous ces bons moments ».

Pour le département Héritage du COL, cette action sociale est de nouveau une réussite. Toutes celles et ceux qui ont pris part à cette animation repartent avec le sourire et le sentiment d’avoir appris quelque chose. Pour le Brésil, rendez-vous demain à 13h30 face à l’Angleterre au stade du Clos Gastel.