C’est terminé à Grenoble. L’aventure Coupe du Monde™ s‘est achevée ce samedi 22 juin pour le site de l’Isère, dans un final en beauté. Après une pluie diluvienne jusqu’à trois heures avant le coup d’envoi, la chaleur estivale a repris le dessus, accrue par l’ambiance survoltée du stade des Alpes.

Qui aurait présagé, la veille, alors que la pluie tombait sans discontinuer, obligeant même les autorités à annuler le concert prévu à la Bastille pour la fête de la musique, que les 17 988 spectateurs du stade des Alpes allaient assister à un dernier jour de Coupe du Monde™ dans une atmosphère digne d’un concert des plus grandes stars de rock ? Le Comité d’Organisation, la FIFA et la Métropole Grenoble-Alpes, sans aucun doute.

Grenoble accueillait hier, samedi 22 juin, le premier huitième de finale de la Coupe du Monde. Un événement qui ne passait pas inaperçu dans la ville : devantures de magasins décorées, drapeaux des nations participantes sortis et fans profitant des spécialités locales en terrasse. Le calme avant la tempête. Car dans le stade des Alpes, si les Allemands sont venus en nombre, c’est pourtant pour le Nigeria que la foule se passionne pendant plus de 90 minutes. Malgré un résultat sans appel de la Frauenmannschaft (3-0), les spectateurs retiennent plus que le score. « Nous avons assisté à notre deuxième match de Coupe du Monde, témoigne une jeune mère de famille. Nous n’avons découvert que cette année l’ambiance « stade » d’un match de football. L’atmosphère était incroyable lors du premier match, c’est ce qui nous a convaincu de revenir aujourd’hui. »

©Grenoble-Alpes Métropole-Lucas Frangella

Sur l’ensemble de la compétition, les Grenoblois ont été nombreux à se déplacer, se mélangeant parfaitement aux supporters étrangers et participant à faire de ces cinq matches une véritable réussite. Près de 80 000 spectateurs ont assisté à la compétition au stade des Alpes, soit un taux de remplissage de 85%. Un succès pour la ville qui n’est pas tombée dans l’ombre du voisin Lyonnais, aux capacités plus importantes et hôtes des demi-finales et de la finale. Un succès aussi pour l’avenir du football et sa pratique féminine sur le territoire comme le soulignait Yannick Belle. L’Adjoint aux Sport de la Métropole insistait ainsi sur l’importances des dotations financières et matérielles reçues par les quatre terrains d’entraînement – Echirolles, Gières, Sassenage et Saint-Martin d’Heres – ainsi que l’entretien des terrains qui permettront une meilleure pratique par les licencié.e.s.

« Grenoble a montré à toutes et tous sa capacité de recevoir un événement sportif international et surtout un événement sportif féminin, ajoutait Christophe Ferrari, Président de la Métropole. Nous allons continuer sur cette dynamique et mettre à disposition nos infrastructures lors de prochaines compétitions. Grenoble est une ville sportive ! ».

Enfin, un succès économique pour la ville puisque le taux d’occupation des hôtels a bondi en cette période de compétition. Un fait relevé également pour les restaurateurs et l’ensemble des commerçants grenoblois qui ont vu leurs chiffres d’affaires du mois de juin. De quoi entamer la pleine saison avec le sourire !