À Paris, les quatre volontaires en Service Civique du département Impact et Héritage (ILES) du Comité d’Organisation Local (COL) de la Coupe du Monde Féminine de la FIFA™ (7 juin – 7 juillet) interviennent depuis le début du printemps auprès de deux classes de CP. Leur mission ? Sensibiliser les plus jeunes aux enjeux de mixité femmes-hommes, relations interculturelles, handicap et éco-responsabilité.

Ils ont rejoint les effectifs du Comité d’Organisation en février. Ces 36 jeunes ont intégré le département Impact et Héritage du COL puis ont été répartis au sein de chaque ville hôte de la Coupe du Monde™. Jusqu’à la fin de la compétition, leur rôle sera de promouvoir la stratégie RSE du COL auprès des populations locales sur les enjeux sociaux, économiques et environnementaux. Dans la capitale, Maxellende, Fafa, Claire et Paul, interviennent depuis quelques semaines dans une école élémentaire du 18ème arrondissement. Cinq séances ont été programmées afin de sensibiliser les 26 élèves.

Après les deux premières, au cours desquelles les thématiques de mixité de genre et de mixité culturelle ont été abordées, place au sujet du handicap pour la fin du mois d’avril. À travers diverses activités, les volontaires ont pu éduquer leur jeune public aux différents types de handicaps et à leurs enjeux au quotidien.

« L’année dernière avec la Coupe du Monde en Russie, on a eu pour projet de faire une sorte de tour du monde avec les élèves. Il s’agissait en fait de recevoir des cartes postales du monde entier pour leur faire découvrir un maximum de pays, témoigne Arnaud Meyer, l’enseignant. Quand on a vu l’engouement suscité par la compétition avec la victoire de l’Équipe de France, on a eu envie de créer de nouveau cette atmosphère avec la Coupe du Monde Féminine. L’égalité et la mixité femmes-hommes sont au programme. Ce sont deux thèmes de l’éducation civique et citoyenne. Travailler avec le Comité d’Organisation et son service Impact et Héritage était une aubaine. Ensuite, on a été très intéressés par les sujets de développement durable et handicap. Les enfants s’investissent pleinement dans les activités et apprécient les séances proposées. C’est une chance pour eux et pour nous. »

« Handicapé, c’est quand tu as une béquille ou des lunettes ? » s’exclamait l’un des enfants avant le début des activités. Dessin sans les mains, Pictionary à deux, parcours les yeux bandés ou encore boîte mystère – reconnaître des objets grâce à son ouïe ou odorat, tous se sont prêtés aux jeux avec un grand enthousiasme. Grâce à ces activités, ils ont pu aborder et comprendre la notion de handicap, ses causes, ses différents types et comment réussir à vivre malgré la privation d’un ou plusieurs sens. S’il fallait une preuve de leur implication et de leur vivacité d’esprit, c’est l’un d’eux qui la donne lors du débat de fin : « Si on n’avait pas les yeux bandés, le parcours serait facile pour nous et on n’aurait pas besoin d’accompagnateurs ». Pour leur prochaine entrevue avec les quatre volontaires parisiens, les enfants découvriront la notion de développement durable, avant de participer à une chasse au trésor géante, imaginée autour des quatre thèmes présentés.

Dans chacun des huit autres sites de la compétition, les volontaires en Service Civique du département ILES multiplient les actions de sensibilisation, qu’elles aient lieu dans des écoles, des associations ou encore à l’occasion d’événements sportifs. Lors de la Coupe du Monde, ils tenteront de sensibiliser le plus grand nombre de supporters à ses enjeux.