L’équipe de la Nouvelle-Zélande et du Japon ont bien pris leurs marques en Bretagne. Ce jeudi 2 août, elles ont participé à des actions sociales proposées par le Comité d’Organisation Local de la Coupe du Monde Féminine U-20, France 2018 (COL) afin de mettre en valeur la région hôte.

Soleil, sable fin… et collecte de déchets pour la Nouvelle-Zélande

Mercredi, les Néo-zélandaises avaient effectué leur entraînement sous l’œil attentif d’un jeune public venu les applaudir. Le lendemain, elles sont allées nettoyer la plage de Ploemeur avec des jeunes de l’association Les mains dans le sable. Une occasion pour les jeunes filles de montrer leur implication pour la protection du littoral. Mégots, sachet en plastique, restes alimentaires, la plage est maintenant propre pour les touristes qui ont assisté à la scène, souvent surpris. Certains sont même venus discuter directement avec les joueuses et prendre des photos, un moment très apprécié des deux parties.

C’est le cas de Françoise et Christian, originaires de Brest : « On ne savait pas du tout que c’était la Coupe du Monde Féminine des moins de 20 ans. C’est super ce que les équipes font, s’impliquer comme ça pour le patrimoine. On voit que le foot féminin se développe vraiment d’un point de vue sportif, mais aussi, il y a des valeurs sociales véhiculées que l’on ne voit pas toujours chez leurs homologues masculins. C’est formidable. En plus, les filles sont super sympas, même si ce n’est pas toujours évident en anglais ! »

Initiation à la « Fluss danse » pour les Japonaises

À Benodet, c’est une tout autre action à laquelle l’équipe du Japon a participé : une séance d’entraînement avec et pour les jeunes de l’école de foot du club. Divers ateliers ont été mis en place pour cet entraînement afin de tester la motricité des joueuses et des joueurs, leur endurance, leur réactivité, mais surtout… leur engouement à l’approche du tournoi !

Si le début de la séance a été timide côté FC Benodet, les éclats de rire dominaient chez les Nadeshiko. Henry, responsable du site d’entraînement témoigne : « C’est comme ça tous les jours, depuis qu’elles ont arrivées. Elles sont toujours en train de rigoler, elles ne s’arrêtent jamais. » Et très vite, les jeunes du club ont suivi le mouvement. Après avoir scandé le nom de leur club, ils ont montré plusieurs manières de célébrer les buts marqués. Et c’est la « fluss danse » qui a fait l’unanimité des Japonaises. Lesquelles ont promis de l’effectuer si elles marquaient pour leur premier match, lundi 6 août, face aux Etats-Unis. On ne manquera pas de vérifier !