Ce que les Françaises rêvaient de faire la veille, les Suédoises l’ont réussi : créer la surprise en tant qu’outsider contre l’Allemagne (2-1). Et c’est à Rennes que ça s’est passé. Un scénario qui en a surpris plus d’un et a fait la joie des amateurs du ballon rond.

Le Roazhon Park affichait presque complet ce samedi 29 juin avec 25 301 spectateurs réunis en tribunes. Majoritairement local, le public n’a pas su se départager entre un soutien tantôt à la Suède, tantôt à l’Allemagne. À l’instar de ces « Sweden, Sweden » clamé par un groupe de supporters bretons au moment de l’égalisation suédoise, quand ils avaient accompagné avec fièvre le kop allemand lors de l’ouverture du score.

Loin de l’ambiance survoltée de la veille au Parc des Princes pour la terrible confrontation France – États-Unis (1-2), Rennes a assisté à son dernier match de Coupe du Monde dans une chaleureuse atmosphère familiale.

Entre une ferveur populaire et une passion pour les fan walks, la ville hôte de la compétition a mis un point final à sa compétition. Et un beau point. Pour ce dernier match et malgré la température avoisinant les 35 degrés, les supporters ont de nouveau rallié le stade au rythme des majorettes de la troupe rennaise « Majorelle ». Et c’est la Suède qui s’est qualifiée contre toute attente face à l’Allemagne (2-1). Une victoire qui sonne comme une revanche des Jeux Olympiques de 2016. Les Suédoises retrouveront le voisin néerlandais en demi-finales de la Coupe du Monde. Ce sera mercredi 3 juillet à 21h, au stade de Lyon où le Mondial aura débuté la veille avec un alléchant Angleterre – États-Unis.

Sitôt les quarts de finale achevés, le Comité d’Organisation et la FIFA se sont rapidement projetés vers ce dernier carré en terre rhodanienne. Mais pour l’équipe mobilisée six mois afin d’organiser les sept matches à Rennes, l’acte III a débuté le lendemain de l’ultime rencontre. Après la période de préparation et d’aménagement, puis la phase de compétition, place au démontage. L’objectif ? Rendre ses habituelles couleurs rouge et noir au Roazhon Park.

« Aujourd’hui est un jour spécial, nous sommes en plein démontage du stade et les souvenirs de chaque match refont surface . Il en ressort une grande joie d’avoir réussi à livrer cette Coupe du Monde d’une très belle manière, une grande fierté d’avoir accompagné mon équipe pendant ces 6 derniers mois. Ce Mondial a amené de nouveaux publics au Roazhon Park, dont beaucoup d’enfants ce qui a créé une atmosphère extrêmement très joyeuse et rafraîchissante. Et l’engouement pour cette compétition en Bretagne, terre de football, a été à la hauteur de nos espérances, confiait Florence Vallée, Venue Manager du site rennais.  J’associe à ce grand succès la Ville de Rennes, le Stade Rennais et toutes leurs équipes avec qui nous avons travaillé pour faire de cette Coupe du Monde à Rennes un grand succès populaire. »

Tandis qu’un retour au calme s’annonce dans la capitale de la région, la Bretagne aura les yeux rivés sur Pays-Bas – Suède. La marée oranje renversera-t-elle les Jaune et Bleu ? Les supporter du jour sont partagés, eux qui ont eu la chance de voir les deux équipes évoluer au Roazhon Park.